Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

Le village maudit de Rocca Sparviera

400m

3h30

km

Carte IGN : 3741ET ou 3741 OT

Niveau : Facile

Intérêt : Bien

Aucun point

 d'eau 

Version imprimable

de la rando :

L'Engarvin est un petit hameau de quelques maisons au Nord de Coaraze, village de près de 800 habitants, surnommé "le village du soleil", et dans lequel vous pourrez flaner un peu avant de faire votre randonnée : Coaraze fait partie des plus beaux villages de France, avec des ruelles et des passages voutés ainsi que de nombreux cadrans solaires réalisés par des artistes renommés (dont un de Jean Cocteau).

A l'Engarvin, il existe un musée dédié à marcel Figas, peintre "fantastique futuriste" : attention, il n'accepte que les groupes (minimum de 4 personnes) et il faut prévenir plusieurs heures voire plusieurs jours avant par téléphone... sinon, comme cela nous est arrivé, il refusera de vous ouvrir.  

 

Cette randonnée fait découvrir le village maudit de Rocca Sparviera :

La légende de ce village est liée à l'histoire de la reine Jeanne de Naples (1326 - 1382), ayant réellement existé. Mariée à 9 ans à André de Hongrie, elle hérita du royaume de Naples et du comté de Provence à 17 ans. La bataille entre les différentes familles pour obtenir le pouvoir conduisit à l'assassinat d'André de Hongrie en 1345... Il se dit que Jeanne en aurait été commanditaire, mais selon certains historiens rien ne le prouve.

En 1347, Louis de Hongrie, afin de venger son frère, marcha sur Naples avec son armée et envahit la région. Jeanne se réfugia alors en Provence en 1348 et s'installa quelques temps dans son chateau isolé de Rocca Sparviera. C'est là que l'histoire devient légende... Il se raconte que les hommes à la solde de la cour de Hongrie retrouvèrent leurs traces. Le soir de Noël, la reine Jeanne tint à assister à la messe dans le village tout proche de Coaraze. A son retour au chateau, elle trouva ses deux enfants morts, sur la table du festin, couchés sur un plat, un couteau planté dans la poitrine. Certaines versions sont encore plus glauques que celle-ci : certaines disent qu'ils étaient découpés en morceau et d'autres encore qu'ils auraient été cuisinés et servis au repas..... 

La reine, folle de douleur, quitta le village sur le champ après avoir fait incendier le chateau. En chemin vers Coaraze, se retournant sur le rocher du village de Rocca Sparviera, elle proféra cette malédiction : "Roche sanglante, roche maligne, un jour viendra où sur tes ruines ne chantera plus ni coq ni poule".

 

Depuis, la prophétie s'est réalisée : Une invasion de sauterelles au XIVème Siècle, une succession d'épidémies de peste au XVIème Siècle et enfin de puissants tremblements de terre fissurant les maisons : le sort semble s'être acharné sur le village au fil des ans... Ainsi, au cours du XVIIème Siècle, le village est progressivement abandonné. Les derniers habitants partiront en 1723.

 

La randonnée est sans difficulté, mais doit être évitée en juillet et août car l'exposition plein Est et la végétation très pauvre offrent peu de protection face au soleil. Entre le col St Michel et la chapelle, vous aurez de beaux points de vue sur le village de Duranus (départ de la randonnée de la mine d'arsenic de l'Eguisse) et au loin, sur la Madone d'Utelle (l'occasion d'une autre belle randonnée : Madone d'Utelle).

Départ : Balise 463, dans le hameau de l'Engarvin

 

De la balise 463, passer devant le musée Figas et traverser l'Engarvin. Le large chemin est facile à marcher et l'on visualise dès le début de la randonnée les étapes de celle-ci : le col St Michel, bien dessiné, la chapelle St Michel, accrochée au rocher et les ruines du village de Rocca Sparviera sur la droite. Suivre le chemin jusqu'au col St Michel.

Au col, la balise 443 indique le chemin à prendre pour arriver à la chapelle et au village. Le sentier grimpe franchement dans la roche (progression sans difficulté technique) en faisant de nombreux lacets.

On atteint alors la chapelle St Michel puis, juste après, le village de Rocca Sparviera.

Ne pas s'aventurer dans les ruines car, fragilisées par le temps, leur équilibre est instable.

A la sortie du village, on arrive devant une bifurcation (une grosse pierre indique une flèche qui monte et l'autre qui descend) : prendre le chemin qui descend en douceur en direction de l'Engarvin. A partir de là, il n'y a plus de balisage jusqu'au point où l'on retrouve le chemin de l'aller, mais le chemin est plutôt bien marqué et il y a peu de risque de se perdre.

Une fois cette bifurcation passée, on traverse alors les anciennes restanques du village. On se dirige vers une petite maison abandonnée (voir photo). Juste devant celle-ci, le chemin fait un virage franc en sens inverse jusqu'à rejoindre le chemin de l'aller.

Reprendre le chemin de l'aller et redescendre à l'Engarvin.

 

Balisage bien marqué : jaune, de l'Engarvin à Rocca Sparviera. A la sortie du village, le chemin n'est plus balisé mais bien tracé. 

 

Variante : Randoxygène "Moyen Pays", circuit n.47 : Rocca Sparviera qui démarre de Coaraze. On peut aussi faire cette randonnée en partant de Duranus. La version que nous vous proposons est celle qui est la plus facile.

Où dormir ?