Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

Une morsure de serpent !

08/09/2015

 

Une morsure de serpent pouvant avoir des conséquences importantes en terme de santé, cet article a été rédigé à partir de sources fiables et officielles (notamment ameli.fr).

 

Sur les chemins de Provence, les rencontres avec des serpents ne sont pas rares. Mais heureusement, bien souvent, celui-ci se sauve à l'approche du randonneur et on le voit juste se faufiler entre les herbes.

 

Cependant, une morsure est toujours possible : en posant la main sur une pierre pour prendre appui, lorsqu'on s'assied pour la pause déjeuner, en marchant dessus par inadvertance....

Dans ce cas, comment réagir ? Tous les serpents sont-ils dangereux ? Toutes les morsures sont-elles accompagnées d'une injection de venin ? ....

 

1. Couleuvre ou vipère ?

 

En France, on rencontre principalement des couleuvres (non venimeuses) et des vipères (venimeuses). Ce sont donc ces dernières qui sont dangereuses. Les éléments qui permettent de distinguer les vipères sont les suivants :

> les dents : la vipère a 2 crochets tandis que la couleuvre n'en a pas mais a une série de toutes petites dents. Si après la morsure, vous constatez 2 trous bien marqués, c'est une morsure de vipère.

> les autres critères sont plus difficiles à observer dans la panique qui suivra la morsure :

 > la pupille de l'oeil du serpent : verticale chez la vipère, ronde chez la couleuvre

 > la tête : triangulaire chez la vipère, ronde chez la couleuvre

 > les écailles entre l'oeil et la gueule : plusieurs rangées d'écailles chez la vipère, une seule rangée chez la couleuvre

 > la longueur : contrairement aux vipères, les couleuvres peuvent faire plus d'1 mètre de long

 

2. Quels sont les symptômes qui suivront la morsure ?

 

En cas de morsure de vipère, il y aura donc 2 points bien marqués (correspondant aux crochets), une douleur au niveau de la morsure, des bleus et un gonflement qui pourra s'étendre au membre mordu.

D'autres symptômes pourront apparaitre entre 30 minutes à plusieurs heures après :

> symptômes digestifs : nausée, vomissements, diarrhée, ...

> symptômes cardiovasculaires : malaise, chute de tension, ...

> difficultés à respirer...

 

La gravité d'une morsure dépend de plusieurs facteurs :

> la quantité de venin injecté : Une fois sur deux environ, la vipère n'injecte pas son venin (on parle de morsure sèche). Mais comme seul un médecin pourra le vérifier, la réaction à avoir après la morsure est la même que s'il y a eu injection de venin.

> l'âge, le poids, l'état général de la personne mordue : la morsure sera plus grave chez les enfants, les femmes enceintes et les personnes agées.

> la localisation de la morsure : le venin se répend plus vite si la morsure est au niveau du ventre, du dos, de la nuque ou de la tête

> l'activité physique après la morsure : les efforts favorisent la circulation sanguine et donc la progression du venin dans le corps

> la réaction psychologique de la personne mordue : la panique fait également respirer plus vite et favorise la progression du venin

 

Les réactions allergiques graves restent très rares (moins d'une morsure sur cent) et les cas mortels le sont encore plus, mais il est important d'être examiné par un médecin le plus vite possible. En effet, plus le temps passe, plus le venin agit et peut entrainer des complications importantes (rénales notamment).

 

3. Après la morsure, quelles sont les réactions à avoir et celles à éviter ?

 

> Immédiatement, appelez les urgences (15 pour le Samu, 18 pour les pompiers et 112 pour l'appel d'urgence européen), calmez la personne mordue et allongez-là : cela ralentira la circulation du sang et donc la propagation du venin dans l'organisme.

> enlevez montre, bracelet, chaussure, tout ce qui entoure la zone de la morsure car celle-ci va se mettre à gonfler.

> si vous êtes en randonnée et que cela ne capte pas, jugez s'il est préférable de rebrousser chemin ou d'envoyer un bon marcheur chercher les secours (ou atteindre un point ou le téléphone captera) : l'essentiel est d'être rapide et de pouvoir le plus rapidement possible faire prendre en charge le mordu.

> désinfectez la plaie.

 

4. A NE PAS FAIRE :

 

> ne posez pas de garrot

> n'aspirez pas le venin en suçant la plaie

> n'incisez pas la plaie

> d'après plusieurs sources (dont ameli.fr), les pompes à venin sont inefficaces et détournent des bonnes réactions : Pendant de longues minutes, on va essayer de monter la pompe, d'aspirer le venin etc. au lieu d'appeler les secours...

> ne donnez pas d'anti-inflammatoire ou d'aspirine qui augmentent le risque de saignement

> ne pas mettre de compresse froide

 

5. En quoi consiste la prise en charge ?

 

Une fois admise à l'hôpital, la victime sera généralement traitée avec des antibiotiques ou un serum anti-venin (pour les cas les plus graves). Une injection trois heures après la morsure n'entraîne qu'une journée à une journée et demie d'hospitalisation pour surveiller l'évolution. Vers la quatrième ou cinquième heure après la morsure, une prise de sang sera également pratiquée pour vérifier s'il existe des troubles de la coagulation du sang.

 

 

Vous l'aurez compris, une morsure de vipère doit être prise très au sérieux et la personne mordue doit être examinée au plus vite !

 

En randonnée, du printemps à l'automne, il faut donc être vigilant et prévenir tout risque de contact : en portant des chaussures de randonnée hautes (protégeant la cheville au cas où vous marcheriez dessus), en se mettant en pantalon plutôt qu'en short, et en se méfiant dès que vous posez vos mains sur une pierre ou que vous vous asseyez dans de l'herbe...

 

Bien heureusement, ces rencontres restent rares...

Mais un randonneur averti en vaut deux !

 

Please reload

Articles à la une

Comment porter son bébé en randonnée : Echarpe, sling ou porte-bébé ?

04.04.2018

1/1
Please reload

Articles récents