Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

Sanguins à l'huile : La recette

24/09/2015

Entre fin Septembre et début Décembre, les sanguins et les lactaires délicieux (photo ci-dessus) font leur apparition dans les forêts de Provence. Il parait que les sanguins ont un gout plus prononcé que les lactaires délicieux, mais nous, nous aimons les deux !

 

Comment les reconnaitre ?

Sanguins et lactaires délicieux sont faciles à reconnaitre : lamelleux, de forme conique et surtout de couleur orange à rouge très prononcée. Le sanguin est souvent rouge avec des parties verdâtres et le lactaire délicieux plus orangé.

Avant de le cueillir, cassez un petit morceau de son chapeau : s'il "saigne", c'est à dire qu'il libère un jus orange à rouge, c'en est un. Si le liquide est blanchâtre, ce n'en est pas un.

 

Voici un site qui vous en dira plus sur les sanguins et les lactaires délicieux : sanguins et lactaires délicieux

 

En cas de doute, montrez vos champignons à un pharmacien.

 

La recette des sanguins à l'huile :

 

Ingrédients :

- des sanguins bien nettoyés sous un filet d'eau et surtout avec ses parties verreuses enlevées (cette étape de préparation / vérification du champignon est très importante) : coupez chaque champignon en deux, vous verrez vite s'il est habité ou pas...

- des herbes de Provence sèches et fraiches

- du vinaigre (au moins 50 cl)

- de l'huile de tournesol

 

> Les faire bouillir 15 minutes à feu doux dans une poele (sans huile) avec les herbes sèches

> Laisser cuire jusqu'à ce que les champignons commencent à attacher au fond de la poele

> Les recouvrir de vinaigre et reprendre la cuisson jusqu'à absorption totale du vinaigre

> Les mettre dans un bocal avec des herbes de Provence (romarin, thym, ...) ou des aromates (oignons au vinaigre, ail, poivre, ...) et recouvrir d'huile de tournesol.

 

Ils se dégusteront froids tout l'hiver, en apéritif, sur une tranche de pain grillé.

 

Sinon, ils sont aussi très bons rotis le jour de la cueillette avec une noix de beurre (ou un filet d'huile) et une persillade.

 

Please reload

Articles à la une

Comment porter son bébé en randonnée : Echarpe, sling ou porte-bébé ?

04.04.2018

1/1
Please reload

Articles récents