Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

Cet hiver, essayez la sortie en raquettes !

08/12/2015

 

Vous n'avez jamais essayé de randonner en raquettes dans la neige ? Vous aimeriez tenter l'expérience mais vous n'y connaissez rien ?

Cet article est fait pour vous !

 

1. Les raquettes : soit on adore soit on trouve que c'est trop d'efforts et pas assez de glisse pour un sport de neige...

 

Les randonnées en raquettes, c'est une déclinaison des randonnées pédestres, mais sur la neige.

Ceux qui attendent fébrilement les premiers flocons pour pouvoir surfer ou skier ne sont en général pas adeptes de raquettes... Ce sport s'adresse plus à ceux qui se sont lassés du ski, des remontées mécaniques et des queues à tire-fesse.

Dans notre équipe Terres Et Pierres d'Azur, c'est bien simple : 50% adorent les raquettes (les 2 jeunes quarantenaires) et 50% en font sans enthousiasme (les deux adolescents).

 

Ceux qui aiment apprécient de pouvoir randonner dans un univers neigeux immaculé, sans bruit autre que celui des animaux et avec un équipement au final très sommaire. Les panoramas sous la neige sont encore plus beaux que ceux que l'on peut voir l'été...

Les raquettes permettent d'aller où l'on veut : il n'est pas nécessaire qu'il y ait des traces pour avancer (comme en ski de fond par exemple). Ce sport est encore peu pratiqué : Vous êtes certains de ne pas avoir d'embouteillage sur votre chemin !

 

 

2. Les raquettes : comment ça marche ?

 

 

La raquette est formée :

 

> d'une plateforme (le tamis, la partie blanche de la raquette ci-dessus) sur laquelle sont fixées des pointes métalliques qui servent à accrocher sur la neige et la glace :

 

> et d'une partie mobile (grise ici) sur laquelle sera fixée la chaussure (grâce à des sangles ou des lanières). Cette seconde partie est fixée à l'avant (comme sur des skis de fond) et possède des griffes (crochets noirs ci-dessus) qui vont permettre de s'accrocher à la neige en montée comme avec des crampons. Il existe deux positions :

 

- une position pour le plat et la montée où le talon est libre (il n'est pas fixé à la plateforme blanche) : cela permet d'avancer avec une démarche naturelle, sans avoir à "porter" la plateforme. Le pied avance et "entraine" la plateforme blanche sans effort.

 

- une position pour la descente où le talon est fixé pour plus de stabilité (il suffit d'appuyer sur la partie verte à l'arrière de la raquette pour fixer ou libérer la partie mobile).

 

3. Est-ce que c'est vraiment différent de marcher dans la neige avec ou sans raquettes ?

 

Oui ! La randonnée dans la neige sans raquettes est à déconseiller : sur de la neige tassée, on glisse. Sur de la neige poudreuse, on s'enfonce avec le risque de se faire une fracture si le pied s'enfonce dans une position qui n'est pas naturelle... Rapidement, la sortie se transforme en galère et le plaisir disparait.

 

Avec des raquettes, le pied reste toujours bien positionné sur le sol, qu'il soit dur ou poudreux. La progression est nettement moins fatigante et comme on s'enfonce moins, on se mouille moins.

 

Les raquettes permettent une adhérence parfaite sur le sol (dur ou poudreux) : il n'existe pas de risque de glisser. On progresse avec de solides crampons aux pieds.

 

 

4. Quel est l'équipement conseillé pour partir en sortie raquettes ?

 

> une paire de batons : des batons de ski standard feront très bien l'affaire, mais on peut aussi choisir des batons téléscopiques. Les batons permettent de prendre appui, notamment dans les montées ou dans le hors-piste.

> des chaussures de randonnées + des guêtres ou bien des chaussures étanches adaptées à la pratique des raquettes (budget à prévoir)

> des gants, des lunettes de soleil, de la crême solaire, le topo de la randonnée

> un sac à dos pour ranger ses équipements : on a souvent froid au départ de la sortie, mais on se réchauffe très vite en marchant : il faut donc constamment adapter sa protection au froid.

 

 

5. Est-ce que la pratique des raquettes est plus dure que celle de la randonnée ?

 

... Ca dépend.

 

La difficulté technique de votre sortie en raquettes va essentiellement dépendre du type de circuit que vous choisissez :

 

les circuits balisés : ils se trouvent principalement au départ des stations de ski (se renseigner auprès des offices de tourismes) et l'on peut en trouver également dans le guide "Randoxygène - Raquettes" du département des Alpes Maritimes (s'adresser aux offices de tourisme du département) : Dans ce cas, les traces sont bien marquées. On marche sur de la neige tassée, plate, et il suffit de faire glisser ses pieds à plat pour avancer. La progression est donc presque plus facile qu'en randonnée (car il n'y a pas de cailloux ou d'aspérités du terrain).

 

Ou

 

> les circuits hors piste : en hors piste, même avec des raquettes, il faut faire de grands pas, bien monter les genoux pour avancer : la progression est rapidement fatiguante.

 

 

6. Y a-t-il des précautions à prendre quand on est accompagné d'un chien ?

 

 

Oui !

 

> Il faut adapter la sortie à son animal et bien le surveiller : Nous conseillons de ne pas dépasser 2 ou 3h dans la neige sauf si la race de votre chien est particulièrement adaptée (husky par exemple...).

Pour le chien, courir dans la neige est épuisant, surtout en hors piste. Il faut bien surveiller ses coussinets car souvent, des boules de glace dure vont se former entre les doigts et peuvent être douloureuses. Si cela se produit, retournez à votre point de départ et laissez ces boules fondre : n'essayez surtout pas de les arracher.

 

> Faites attention aux skieurs (de piste et de fond) : Votre chien ne doit pas s'avancer sur les pistes car il pourrait provoquer un accident. Et à l'inverse, il peut prendre peur des skieurs, mal réagir et s'enfuir. Il faut donc l'habituer petit à petit à cet environnement particulier et adapter vos sorties à son comportement.

 

Il ne doit pas être un danger pour les autres et ne pas se mettre en danger non plus.

 

7. Comment choisir ses raquettes ?

 

Il existe tous les prix : de 50 EUR à plus de 400 EUR...

 

Pour un premier essai, il peut être intéressant de louer une paire de raquettes dans une station de ski. Vous verrez vite si vous appréciez les sensations ou pas.

 

Si vous avez aimé et tant que vous sortez de manière occasionnelle, les gammes juste en-dessous de 100 EUR nous semblent suffisantes. Si vous devenez adeptes et randonnez régulièrement en raquettes, vous pourrez vous faire conseiller et opter pour une gamme supérieure.

 

Il nous parait en tout cas indispensable de choisir des modèles avec cale de montée : c'est-à-dire où le talon peut être fixé ou libre (selon que l'on monte, que l'on fait du plat ou que l'on descend). Les modèles se choisissent en fonction du poids : la plupart des modèles femme conviennent aux enfants.

 

Nous nous sommes équipés dans la gamme juste en dessous de 100 EUR (Quechua Inuit 500 de Décathlon) et pour le moment, ce modèle est parfaitement adapté à notre pratique (qui est occasionnelle, mais répétée).

 

 

8. Quelques idées de circuits ?

 

> Pour débuter :

La plaine de Caille (arrière-pays Grassois) :