Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

L'éphippigère, un insecte inoffensif...

07/09/2016

 

L’éphippigère se rencontre principalement l’été dans les zones sèches et exposées au soleil… comme les garrigues du Sud de la France (des Pyrénées catalanes aux Alpes du Sud). Nous en avons croisé à deux reprises cet été : sur la crête du pic de Fourneby (arrière-pays Grassois) et sur le chemin de la chapelle de Saint Trophime (Verdon).

 

Il s’agit d’une grosse sauterelle dodue qui peut mesurer jusqu'à 4 cm (sans compter son « dard »). Ce  dard, à l’arrière, impressionne, mais vous verrez qu’il ne sert pas à piquer : Cet insecte est totalement inoffensif !  

 

Le nom d’épphipigère vient du grec ephippios qui signifie « couverture » ou « selle de cheval » et du latin gerere qui signifie porter. Le nom de cet insecte dérive ainsi de l’organe orangé en forme de selle de cheval qui se situe entre sa tête et son abdomen (le « protonum »).

 

Ces sauterelles se nourrissent de végétaux (vignes, ronces, …) mais aussi d’insectes (petits insectes, larves ou œufs d’insectes…).

 

Leurs ailes sont atrophiées et ne leur permettent pas de voler.  Elles leur servent par contre à chanter (stridulation) : L'une des ailes fait office d'archet, l'autre de corde vibrante. La stridulation est émise de jour comme de nuit par le mâle comme la femelle. Elle se compose de deux émissions sonores : une première brève suivie d'une seconde un peu plus longue.

 

Nous vous proposons d’écouter leur chant en cliquant ce lien des Promeneurs Ecoutant, une équipe dont la passion est d’enregistrer les sons de la nature.

Si leur travail vous plait, vous pouvez visiter leur site ou également les suivre sur Facebook.

 

Mais quel est donc au final cet organe à l’arrière, recourbé vers le haut ?

Il s’agit de l’oviscapte qui permet à la femelle de pondre ses œufs dans le sol le moment venu.  Il peut mesurer jusqu’à 3 cm et ne sert donc pas à piquer. Puisqu'il s'agit d'un organe de ponte, les mâles en sont dépourvus.

 

Maintenant que vous avez lu cet article, vous n’aurez certainement plus de mouvement de recul lorsque vous les recroiserez en randonnée ! Et vous saurez même deviner s’il s’agit d’une femelle ou d’un mâle…

 

A bientôt pour de nouvelles randos !

 

Please reload

Articles à la une

Comment porter son bébé en randonnée : Echarpe, sling ou porte-bébé ?

04.04.2018

1/1
Please reload

Articles récents