Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

Comment réagir face à un patou ?

20/01/2016

 

Que l'on aime ou non les chiens, que l'on en ait peur ou non, la rencontre avec un patou est un moment de stress important pour la grande majorité des randonneurs.

 

Nous avons rencontré tous les types de confrontations possibles :

> le patou qui vient en remuant la queue

> le patou qui reste au loin en aboyant mais ne vient pas au contact

> le patou qui se dresse sur le sac-à-dos de celui qui portait les sandwichs et lui met les pattes sur les épaules

> le patou qui nous fait faire demi-tour

 

Il est impossible de savoir à l'avance comment l'interaction va se passer. Il faut donc savoir interpréter les différents signes qui indiquent si une situation est sur le point dégénérer ou pas...

 

1. Qui sont-ils et quelle est leur fonction ?

 

Les patous sont des chiens de protection des troupeaux. Le mot même de patou vient de la même racine que les termes "pâtre", "pastoral", etc... qui désignent ce qui a trait à l'activité des bergers.

 

Le patou n'a pas une fonction de rassemblement et de conduite du troupeau comme le border collie, son rôle est de le protéger des prédateurs (loups, lynx, chiens sauvages, ours, ... et hommes). Il se tient donc souvent sur le bord du troupeau, aux aguets.

 

Dès sa naissance, il est conditionné pour vivre avec les moutons : Dès 2 mois, il dort, vit et mange avec le troupeau et ce pour toute sa vie. L'été au pâturage et l'hiver en bergerie.

 

Adulte, c'est un chien massif qui pèse en moyenne entre 70 et 80kg.

 

Nous n'avons pas trouvé d'étude sur l'effet dissuasif des patous face aux attaques de loups, mais nous en avons trouvé une sur les troupeaux exposés aux attaques de chiens et d'ours qui confirme l'importance de la protection des troupeaux :

 

 

2. Quels sont les signes qui doivent alerter sur la présence d'un patou ?

 

En région PACA, partout où nous sommes allés, l'entrée dans les zones pastorales est indiquée par un panneau vert explicite qui rappelle les règles à respecter lorsque l'on croise un troupeau gardé par un ou plusieurs patous :

 

 

Puis, c'est par le tintement des cloches que vous repèrerez le troupeau et que vous verrez s'il est ou non positionné sur votre chemin.

 

 

3. Quelles sont les réactions du patou lorsqu'il vous repère ?

 

Le patou vous aura repéré bien avant que vous ne l'ayez vu...

Ses réactions sont graduelles, mais son objectif est la dissuasion (et non pas l'attaque) :

> il va commencer par aboyer pour vous intimider et alerter le berger et le troupeau de l'arrivée d'un danger

> il va se lever et s'interposer entre le troupeau et vous en courant avec détermination dans votre direction

> si vous passez près du troupeau, il peut venir vous renifler

> puis vous suivre avec plus ou moins d'agressivité

 

Idéalement, il faut contourner le troupeau. Pour éviter la rencontre du patou mais aussi pour éviter un mouvement de panique du troupeau.

 

Plus facile à dire qu'à faire en réalité... Bien souvent, le terrain est escarpé ou le troupeau très étendu et il n'y a pas d'autre choix que de le traverser... Il faut alors avancer doucement, en veillant à ne pas effrayer les moutons ou les brebis et se préparer à rencontrer leur(s) protecteur(s) :

 

Si le berger est présent, il y a peu de chance que la situation se dégrade car il saura rappeler son chien si celui-ci devient inutilement agressif. C'est en l'absence de berger que les rencontres avec les patous sont les plus tendues...

 

 

4. Si le chien vient au contact, quels sont les comportements à adopter et ceux à éviter ?

 

Il est primordial d'avoir un comportement le plus calme possible, sans geste brusque et de ne pas le défier même sans le vouloir :

> ne courez pas, ne criez pas : en un mot, ne paniquez pas ! Le chien ressentirait votre peur et agirait d'autant plus agressivement avec vous. Respirez calmement.

> ne faites pas de mouvements avec les bras : au contraire, ramenez-les vers votre poitrine pour ne pas vous faire attraper une main si la situation devait déraper

> ne le caressez pas même s'il remue gentiment la queue,

> ne le prenez pas en photo de près

> ne menacez pas le chien avec un baton et ne lui jetez pas de pierre, il prendrait cela pour une agression

> ne le regardez pas fixement dans les yeux, il s'agirait là d'une mise au défi de son statut de dominant

> si vous êtes en VTT, descendez-en et poussez-le calmement

 

Si le chien vous flaire, laissez-vous faire calmement puis lorsqu'il a fini, repartez d'un pas calme sans le regarder.

Si le chien vous suit sans agressivité, continuez à marcher sur le même rythme, ne vous retournez pas, ne le regardez pas. 

 

Si vous êtes accompagnés d'enfants, demandez-leur de ne pas chercher à toucher le chien, de plaquer leurs bras sur leurs poitrines et de rester derrière vous. Idéalement, il faut que les adultes fassent barrière entre le chien et eux.

 

Si vous êtes accompagnés d'un chien, on lit partout qu'il faut tenir son chien en laisse. Notre avis est partagé sur la question... Si le patou n'approche pas, effectivement, il vaut mieux que votre chien reste avec vous et n'aille pas narguer le troupeau ou le patou. Mais si le patou est venu au contact et se montre agressif avec votre chien, laissez-les gérer tous les deux la confrontation. Sinon, c'est vous qui risquez d'en faire les frais en étant trop proche.

 

Lorsque la situation s'envenime (le patou grogne ou montre les dents : il vous considère comme une menace), il faut savoir faire demi-tour immédiatement et ne pas monter en gamme dans la confrontation : Il vaut mieux une rando ratée qu'une morsure de chien.

 

 

 

5. En conclusion

 

La présence des patous en PACA est intimement liée à la réintroduction du loup. Ce chien, considéré comme dangereux par les randonneurs, est le seul moyen qu'ont les bergers de protéger leurs troupeaux contre les attaques mortelles de ces prédateurs.

 

Il faut donc apprendre à cohabiter sur les chemins, même si ce n'est pas toujours évident... avant que le législateur ne le fasse pour nous en interdisant aux randonneurs l'accès aux zones de pâturage ou en restreignant les zones de pâturage et donc la vie locale en zone de montagne... Aucun de nous ne veut en arriver là !

 

Aux éleveurs le soin d'éduquer et de sociabiliser leurs patous pour éviter les comportements agressifs envers l'homme, aux randonneurs de limiter au maximum la perturbation des troupeaux...

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Articles à la une

Comment porter son bébé en randonnée : Echarpe, sling ou porte-bébé ?

04.04.2018