Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

Laurent nous présente la chasse aux cistes

23/03/2017

 

Vous êtes d’un tempérament joueur et vous aimez randonner ?

 

L’activité que Laurent nous a présentée est faite pour vous et deviendra peut-être un de vos passe-temps préféré dans les mois qui viennent….

 

 

Qu’est-ce que c’est que la chasse aux cistes ?

 

 

Il s’agit d’un jeu de pistes, gratuit et ouvert à tous, qui consiste à résoudre des énigmes pour découvrir des boites cachées dans la nature ou en ville, les « cistes ». Chaque recherche de ciste est un défi à relever pour l’esprit et pour les jambes…

 

Le site http://www.cistes.net/ rassemble l’ensemble des cistes du monde et leurs énigmes correspondantes. Il y en a 120.000 cachées en France dont 10.000 en PACA. Vous pouvez également les retrouver sur l’application pour smartphones android  « Androcistes ».

 

Ce jeu a été lancé en 2003 par Max Valentin, l’initiateur de la chasse au trésor de la « Chouette d’Or », lancée en 1993 et qui n’a toujours pas été résolue à ce jour.

 

Partie de France, la chasse aux cistes s’étend petit à petit au monde entier, au gré des vacances des cisteurs…

 

 

Comment çà marche ?

 

 

A chaque ciste correspond une énigme :

 

 

 

Le décodage de l’énigme ou parfois d’une photo indice permet de trouver le lieu où est cachée la boite. Cela peut être en ville, dans un lieu d’histoire, mais aussi en montagne : On parle alors de « rando-ciste » et plusieurs cistes sont alors cachées sur le parcours de la randonnée. 

 

Après avoir identifié le lieu et cherché minutieusement, le chercheur trouve la ciste : Il ouvre la boite et découvre les petits objets déposés par les précédents trouveurs ainsi que les mots qu’ils ont laissé sur un carnet à son attention.

 

Le trouveur prend un des objets en souvenir et pour le remplacer, en dépose un. Il se déclare ensuite comme trouveur de cette ciste sur le site cistes.net ou sur l’application après avoir laissé un petit mot sur le carnet.

 

Les objets que l’on trouve dans les boites sont insolites : parfois personnalisés et réalisés avec soin, parfois très décevants… 

 

 

Les énigmes sont de difficultés très variables. Elles sont évaluées par le « cacheur » mais aussi par les « trouveurs ». Elles font appel à des facultés de logique, d’orientation, d’imagination, … au gré de l’inspiration des cacheurs.

 

Si vous êtes accompagnés d’enfants, vous avez la possibilité de sélectionner des énigmes à leur niveau.

 

Au début, il est utile de partir à la recherche de cistes avec des personnes expérimentées qui vous donneront quelques techniques de décodage… Il existe donc sur Facebook un groupe fermé « Les cistes » mais aussi des communautés plus locales de chasseurs de cistes.

 

Egalement, pour faciliter les recherches en se limitant à une zone plus petite que le département, les cisteurs ont mis au point des outils de localisation sur de plus petites zones géographiques : http://s599720764.onlinehome.fr/indexCartos/france/

 

Une fois par an, les cisteurs de la région se réunissent dans un domaine viticole du Var pour échanger sur leurs expériences… et parler cistes. La prochaine rencontre aura lieu le 14 mai 2017.

 

 

On peut donc être chercheur de ciste mais aussi cacheur de ciste…

 

 

Après vous être fait la main en découvrant quelques cistes, vous pourrez aussi vous mettre à en cacher et à rédiger des énigmes…

 

Certains cacheurs sont des passionnés et inventent des énigmes particulièrement originales comme par exemple des cistes luminescentes qui ne se trouvent que de nuit…

 

 

 

 

Laurent a découvert cette activité en 2008, en randonnant à la Madone d’Utelle et en assistant par hasard à la découverte d’une ciste.       

 

Depuis, il effectue des sorties 1 fois par semaine en moyenne. Il a ainsi découvert 3250 cistes et en a caché 800 ! Cette activité le fait marcher jusqu’à 1.000 km par an.

 

Si cet article vous a donné envie d’en savoir plus, visitez la page Facebook de Laurent « Lpc940 » : il y décrit son activité de cisteur depuis la confection des cistes jusqu’au teasing des chercheurs,  images par drone à l’appui.

 

 

Alors ? Prêts à tenter l’aventure ?

 

 

Please reload

Articles à la une

Comment porter son bébé en randonnée : Echarpe, sling ou porte-bébé ?

04.04.2018

1/1
Please reload

Articles récents