Il est impératif de se munir de la carte IGN bleue 1/25000ème correspondant à la randonnée

ou de sa trace GPX (nous vous enverrons la trace GPX sur simple demande par mail) :

les topos sont d'une précision insuffisante pour s'orienter en cas de problème ou d'incertitude !

Copyright © 2018 - Terres Et Pierres d'Azur - Tous droits réservés

Conditions d'utilisationMentions légalesQui sommes-nous ?

Contact : terresetpierresdazur@gmail.com

Retrouvez-nous sur Facebook :

La VIA SOUTERRATA

3h

Carte IGN : 3542ET

Niveau : Moyen

Intérêt : Exceptionnel

Ce parcours situé au niveau de la station de ski de la Moulière, entre Caille et Andon, est unique au monde dans son principe : il s'agit d'un mélange entre via ferrata et spéléologie.

Nous n'allons pas vous décrire le parcours lui-même, si ce n'est avec les photos ci-dessous et qu'il descend à 40m sous terre et est long de 350 mètres, mais plutôt vous raconter le déroulé de cette activité et répondre à quelques questions que vous vous posez surement...

Cette activité dure à peu près 3 heures en tout et nécessite d'être réservée à l'avance : Soit vous remplissez le formulaire de l'association Lou Pais soit vous appelez au 04.93.60.34.51. 

 

Le parcours se fait accompagné hors période estivale et en autonomie pendant l'été. De l'avis général, nous avons beaucoup apprécié la présence de notre guide et ce pour plusieurs raisons : 

- sa présence nous a rassurés : ses conseils ont été utiles pour franchir quelques passages (où placer ses mains, dans quel sens franchir le pont de singe, ....) et également pour être certains du chemin à effectuer (aurions-nous osé ramper pour franchir les quelques boyaux ?)...

- ses pauses ont été appréciées : ses explications sont brèves et intéressantes, il a pris le temps de nous montrer les plus belles concrétions, de nous expliquer leur formation, mais nous a fait vivre aussi des moments hors du temps (extinction des lampes et long silence)... 

Nous lui adressons un chaleureux remerciement pour tout ce qu'il a partagé avec nous.

Nous avions donc rdv à 14h, équipés de chaussures de randonnée et de gants. Aucune personne de notre groupe n'avait effectué de via ferrata ou de spéléologie auparavant.

Une fois les formalités remplies (règlement de l'activité), le guide nous a fourni l'équipement obligatoire (combinaison, harnais, mousquetons, casque et frontale).

A 14h30, après une brève explication du maniement des mousquetons et des consignes de sécurité, nous passons tous sur le parcours-test, en surface. Ce parcours (un petit pont de singe suivi d'une montée verticale sur quelques échelons) sert à vérifier que vous êtes capables d'effectuer le parcours souterrain, en semi-obscurité. Pour rappel, un pont de singe est constitué de 2 cables : un sur lequel on marche et un qui sert à se tenir avec les mains.

A 14h45, nous partons en forêt en direction de l'entrée du gouffre.

15h, nous y sommes... L'entrée est impressionnante, verticale, et on ne distingue pas les échelons sur lesquels on va descendre et encore moins le fond.

Au final, l'ensemble de notre groupe, modérément sportif, a passé toutes les étapes.

Il est 16h40 lorsque nous ressortons, heureux de retrouver l'air libre et la lumière du jour.

Nous repartons à 17h après avoir quitté les combinaisons et rendu l'équipement.

Voici les réponses aux quelques questions que nous nous posions avant d'avoir effectué le parcours :

- l'une de nous a une nette tendance à la claustrophobie, mais à aucun moment elle ne s'est sentie oppressée : en effet, les passages où l'on rampe sont suffisamment larges pour pouvoir tourner sur soi-même. On n'est pas "contre" la paroi.

- il n'est pas nécessaire d'être très sportif : il faut juste être tonique.

- la peur du vide est-elle un problème ? Pas vraiment. En effet, comme on ne voit pas le vide en dessous de nous (tout est noir au-delà de ce qu'éclaire la frontale), on réalise assez peu le vide réel. De plus, on est en permanence sécurisé par les deux mousquetons accrochés au câble de sécurisation.

- les ponts de singe et la passerelle sont-elles difficiles à franchir ? Pas vraiment, c'est sa propre appréhension qui fait hésiter mais au final, l'ensemble se franchit bien.

Egalement, la sortie est raide et sportive mais une échelle permet de contourner cette difficulté si besoin. 

Au final, nous avons ADORE cette expérience ! Le parcours est sportif sans être réservé aux seuls initiés. Il a fallu vaincre quelques appréhensions (vide, ponts mouvants, obscurité...) mais on n'a à aucun moment eu l'impression de se mettre en danger grâce aux câbles placés sur l'intégralité des endroits dangereux. 

Cette via souterrata nous a même donné envie de nous attaquer aux via ferrata de la région...

Pour plus de renseignements, consultez la page officielle de la via Souterrata.

Et lisez la présentation qui en est faite dans le guide Randoxygène "via ferrata".

Où dormir ?